<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=1697619370295438&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">
    Qu'est-ce que l'Adami ?
    11 June 2019

    Qu'est-ce que l'Adami ?

     

    La Société civile pour l’administration des droits des artistes et musiciens interprètes, ça vous dit quelque chose ? Peut-être que vous connaissez cette société sous le nom d’Adami ? On vous explique ses missions.

     

    Elle joue un rôle primordial pour les artistes-interprètes puisqu’elle gère et défend leurs droits en France et dans le monde. Autrement dit, l’Adami répartit les droits de propriété intellectuelle aux différents artistes-interprètes, qu’ils soient comédiens, imitateurs, musiciens, chefs d’orchestre, danseurs, cascadeurs, circassiens ou encore chanteurs. C’est donc grâce à elle que vous percevez des rémunérations en tant que chanteur pour l’exploitation de votre travail enregistré.

     

    Pour la petite histoire, la création de l’Adami remonte à l’année 1955. Alors que la prestation des chanteurs lyriques Jean Giraudeau et Roger Bourdin et du comédien Pierre Olivier avait été enregistrée lors d’un spectacle, ils n’avaient pas été rémunérés pour l’exploitation de cet enregistrement. Après avoir exprimé leur mécontentement et soutenus par le Syndicat national des acteurs (aujourd’hui Syndicat français des artistes interprètes), ils ont finalement réussi à signer un accord avec le producteur du disque leur permettant de toucher ce qui leur était dû pour l’exploitation de l’enregistrement. Cet événement a ainsi donné naissance à l’Adami dont la mission est de gérer les droits issus de l’utilisation secondaire de la voix enregistrée des artistes, dits droits voisins.

     

    Source : Giphy

     

    Mais les droits voisins, qu’est-ce que c’est exactement ? Comme leur nom l’indique, ils sont les droits considérés comme “voisins” du droit d’auteur. Ils reconnaissent, par la loi Lang du 3 juillet 1985, un droit moral et deux droits patrimoniaux aux artistes-interprètes :

     

    • - le droit moral qui implique le respect du nom de l’interprète devant être obligatoirement cité et inscrit sur les supports,
    • - le droit exclusif qui autorise ou interdit toute personne voulant enregistrer ou utiliser l’interprétation de l’artiste à la réduire et/ou la diffuser (cela concerne donc le respect de l’interprétation),
    • - un droit à rémunération équitable (pour la diffusion de l’enregistrement à la radio, dans les commerces et lieux publics) et à rémunération pour copie privée sonore et audiovisuelle (qui correspond à la contrepartie du droit des consommateurs de copier les enregistrements pour leur usage personnel sur des clés USB, des CD et DVD, des tablettes ou des smartphones).

     

    Dans le secteur musical, les droits voisins donnent lieu à une rémunération à partir de l’année suivant la première interprétation (ou la première communication au public de la prestation de l’artiste-interprète) et jusqu’à 70 ans après.

     

    Source : Giphy

     

    Depuis 2016, l’Adami s’est associée à la Spedidam (Société de perception et de distribution des artistes interprètes), formant à elles deux le plus grand organisme européen de gestion des droits artistiques, la SAI (Société des artistes interprètes).

     

    Vous souhaitez vous créer un compte Adami ? C’est très simple ! Il vous suffit de vous rendre sur la page suivante : https://compte.adami.fr/#creer-un-compte et de remplir le formulaire avec vos informations personnelles. Une fois votre adresse mail validée, vous pouvez vous connecter à tout moment sur votre espace personnel en cliquant sur “Mon compte” et mettre à jour votre fiche artiste Adami, déclarer vos enregistrements sonores, vérifier vos paiements ainsi que la collecte des droits/rémunérations en France et en provenance de l’étranger.

     

    Vous êtes également auteur ? Pensez à générer des droits d’auteur sur vos chansons en faisant appel à la SDRM !

     

     

    Solenn Le Roux.

     

    Nous vous recommandons

    Articles récents

    Abonnement au blog