<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=1697619370295438&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">
  • Accueil  > 
  • Blog  > 
  • Quelles différences entre majors et labels indépendants ?

    Quelles différences entre majors et labels indépendants ?
    18 January 2019

    Quelles différences entre majors et labels indépendants ?

     

    On entend souvent parler de ces deux grands acteurs dans l’industrie musicale, mais savez-vous exactement ce qui les différencie ? Lumière sur ces deux protagonistes !

     

    C’est le mode de fonctionnement des deux acteurs qui les différencie vraiment. Il existe trois critères de distinction entre les majors et les indépendants : le statut, l’idéologie ainsi que leur structure*. 

     

     

    1) Le statut

     

    D’abord, les majors. Qui sont-ils ? Une major de la musique enregistrée, c’est une société qui a plusieurs caractéristiques. C’est d'abord une multinationale qui opère dans tous les marchés principaux. Ensuite, c’est une société qui verticalise, c’est-à-dire qui intègre plusieurs métiers (la production de la musique enregistrée, la distribution de musique, marketing, promotion, édition, etc). Enfin, dans une major, il y a plusieurs labels (ou maisons de disques).

    On compte aujourd’hui 3 majors : Universal, Sony et Warner.

     

    Les indépendants, comme leur nom l’indique, ne sont pas intégrés à une compagnie plus importante.

     

     

    2) L’idéologie

     

    Les indépendants ont la volonté de faire découvrir le plus d’artistes émergeants possibles. Selon l’UFPI, les indépendants sont les « garants de la diversité de la création et du renouvellement des genres musicaux »**. Les majors sont quant à eux plus sélectifs, et sont capables d’être présentés sur tous les marchés au vu de leur puissance d’investissement.

     

    giphy-20

    Source : Giphy

     

     

    3) La structure des maisons de disque

     

    Une major contrôle les activités de la chaîne phonographique (production, distribution, etc), alors que les indépendants se consacrent plutôt à la signature d’artistes, leur promotion et distribution. Notez quand même que de plus en plus de labels indépendants s’étendent également aux activités de la chaîne phonographique.

     

    Attention à ne pas tomber dans un débat « labels indés vs majors », dans lequel leurs valeurs et missions seraient fondamentalement différentes. Ils ont des échelles et des moyens différents pour le même objectif de faire découvrir de nouveaux artistes. Donc, en tant qu’artiste, il faut trouver l’acteur qui vous convient le mieux pour vous aider.

     

     

    Aliénor Sander.

     

    * Source : Je monte mon label, guide pratique du producteur de phonogrammes, Jean-Noël Bigotti

    ** Laurent Milcent

     

    Nous vous recommandons

    Articles récents

    Abonnement au blog